Les Capenoules

Composition du groupe:

 

Les vrais Capenoules d’origine controlée

 

Jack Defer, Francis Delbarre (Raoul de Godewarsvelde), Biloute, Marcel Decubber, Mimi Ducherloque, Pierre Leclercq, Marco Slinckaert, Fernand Pierre, Maurice Deguffroy, Michel et Pierre Célie, Robert Lefebvre, Régis Hunez, Armand Piquet, Roger Frezin, Jacques Constant, J.P. Hermant, Félix Lescaut, Christian Lefebvre, Marcel Gauthier, Hubert Quertiniez, Toni Tagon, Jimmy Toffin, Marcel Dumont, Léon Andrieu, André Dekooninck, Désiré Desmoulins, Emile Vanpeterynck.

 

Les chansons:

Les p’tits poils du sam’di soir, Baiss’ta gaine, Philomène, Dins l’pouli à glaines, Rosalie Babache, Tant pis pour elle, tant pis pour nous, Les capenoules in vadroulle, L’curé d’chez nous, Eul’grande berlousse, Dinse, min fieux, Eul’fil’eud’Sainghin, Charlot l’bochu, L’planque à pain, Min p’tit s’rin, Ch’qu’in veut nous'z'aut’, V’là diminche arrivé, Ch’est un p’tit arrosoir, Quind les Inglaises, T’iros ti, Ches cats,

ches quiens, Les filles de St Sauveur,

Les Capenoules vous saluent bien, L’Curé d'Saint Louis, Min poreau, L’Société des Grosses Biroutes, Tout ch’ti, Min p’tit frère, Ch’est un bon d’mi, Sur la route de Sainghin, Ches bochus, Désiré, Eul’p’tite boteusse, Sin Pid, In arvenint d’eul’kermesse, Le pot pourri des Capenoules ( Eun' rond' à capenoules),

La Pourisse, Polka comme cha, L’quiquette en bos, Pour plaire à Mélanie, Elle s'appelle Françoise, Jean Lariguette, Quind j'jue d'min cordéon, Min frère y étot moine, Pa l'tro d'l'hayure, In arvenant d'chez ma tante à Wazemmes, Musique pou tes gambes (Pot pourri musical).

 

La légende des Capenoules

 

 

Une carrière de 10 ans !

Ils se sont produits une seule fois sur scène, à la Fête de la bière à Maubeuge, Michel, Pierre Célie et Robert Lefebvre; les producteurs ont très vite compris que l’équipe d’énergumènes serait ingérable.

La prestation scénique a été catastrophique. La Bande indisciplinée et voulant bien faire, arrive bien en avance, en famille, avec femmes et enfants, sur le site de la fête sous un énorme chapiteau. Morts de trac, l’attente devenant insupportable, et pour tuer ce temps d’angoisse, ils décident de passer de l’autre côté des coulisses, pour prendre la température de la salle. Un capenoule lâché dans une foule en délire à la fête de la bière, au son d’un orchestre bavarois qui fait monter la pression .... Imaginez le bazar ! Un verre après l’autre pendant des heures, et j’mets ma tournée et te mets ta tournée et Marcel mets un verre, Marco, et Roger, et Jean Pierre, et Armand et Fifine et Biloute.... et Mimi re mets en eun’,... La suite est ubuesque...

La montée sur scène, tard dans la soirée, après le tour de chant d’Yvan Rebroff, fut épique et lamentable, « vas y ti.... mais non vas y ti.... non ché ti qui commence... mais non ché à ti... bref... personne ne maitrisait plus rien, Delbarre poussait Frézin au devant de la scène, un vrai foutoir, pendant ce temps là, l’orchestre de Jacques Defer en bon professionnel, reprenait l’intro en boucle essayant de sauver la situation... Un enfer... devant un parterre de public «encore plus alcoolisé que les artistes» dira un Capenoule... L’histoire dit que Raoul reprenait toujours le même couplet du ptit Quinquin... Mimi la seule femme Capenoule du groupe essaiera de sauver la situation, mais impossible de canaliser les lascars.

Voilà l’histoire racontée en quelques lignes, de l’unique tentative scénique des Capenoules... «un fiasco» dira Pierre Célie, le producteur des disques Déesse, qui décidera ce jour là, de ne les réunir en studio, que pour les séances d’enregistrement.

 

( un 45 tours, 7 albums 33 tours,  les sonneries militaires et l’anthologie des Capenoules ).

 

 

Les Capenoulettes

Fifine, Thérèse, Gisèle interprétant "ch'est un ptit arrosoir"; dessinée par R. Frézin,

«Régis Hunez le  plus  petit des capenoules qui demande à la cantonade «  Cha va !euj’ muche  personne  pour la photo…?

la seule affiche  originelle 1967

réalisé à Lambersart par le studio  Francis Delbarre

"Capenoules !", c’est con mais c’est comme ça, c’est un manifeste de l’amitié, de la fraternité, de la liberté.

Yolande Moreau

( préface du livre de Capenoules! par Francis Delabre -(éditions) La Contre Allée)

Les Années 60, Lille. Une bande de copains, le samedi soir, chante dans les bistrots de vieilles chansons du patrimoine revisitées. Une nuit, « pour rire », ils enregistrent un 45 tours chez Festival, le succès est immédiat !

En 1966,  les copains du samedi, Jack Defer, Robert Lefebvre, Michel et Pierre Célie fondent le groupe de musique ch'ti aux chansons paillardes, grivoises, et décalées, les Capenoules sont nés !

Peu après son adhésion au groupe, le photographe Francis Delbarre, change de nom et devient Raoul de Godewarsvelde. Très vite, sa forte stature et sa voix grave et rocailleuse en font la vedette incontestée du groupe. En 1967, c'est Maurice Biraud sur Europe 1, Max Meynier «  les routiers sont sympas » sur RTL qui feront entendre les premiers les chansons des Capenoules, et qui suggèreront aux frères Célie d’enregistrer cette voix iconoclaste, hilarante et unique, celle de Francis. Jean Yanne les invite pour une première interview, la rencontre est immédiate... il sera officiellement nommé par la bande de délurés: Le premier Capenoule d’Honneur, l’unique médaillé à ce jour.

Fin 1967, les Capenoules sortiront le premier 33 tours, vendu sous le manteau : «les années du Général»!

La maison de disques DÉESSE est née, de cette envie d’enregistrer et surtout de préserver ce patrimoine oral, de collecter les chansons patoisantes auprès des anciens, dans les Flandres et les campagnes. Les chansons à l’époque sont chantées dans les cafés, souvent au moment du carnaval, le bon peuple improvise des chants, des chansons à boire, à rire, qui se transmettent au grè des vents et de la mémoire, de génération en génération, de cabarets en kermesses, de places publiques en Ducasse à Pierrot…

 

Les Capenoules vont faire exploser, à coups de canulars, de farces, quelques carcans d’une société bien-pensante, dans un état d'esprit joyeusement frondeur .

 

Depuis, ces ritournelles hautes en couleur, ces chansons qui ont fait leur renommée, sont régulièrement reprises par différentes scènes artistiques:  «Les Hommach à vous Ottes»; 3 compilations des artistes du Nord revisitant les titres de Raoul et des Capenoules (CD produit par Vérone Productions).

 

Ch'est un p'tit arrosoir

In a fondé eun société